Saint Nicolas, patron de Fribourg

C’est l’hiver, tout est glacéCortège
Novembre est bientôt passé.
Entonnons un tra-le-ra-la-la,
Elle arrive la Saint-Nicolas ....


C’est ainsi que commence la traditionnelle Complainte qui rythme depuis toujours la marche solennelle du cortège de la Saint-Nicolas à travers Fribourg. D’ailleurs, dans l’approche grise de ce premier samedi de décembre, les écoles ont déjà résonné aux airs de la célèbre chanson de l’Abbé Bovet.

Comment saint Nicolas est-il devenu le patron de la ville de Fribourg ? Une hypothèse fait mention de chanoines du Grand-Saint-Bernard qui, dans le courant du Xe siècle, propagèrent le culte de saint Nicolas, après l’avoir proclamé patron de leur hospice. Ces religieux possédaient plusieurs prieurés dans le futur canton de Fribourg, notamment à Semsales et à Sévaz. Une autre hypothèse mentionne les ducs de Zaehringen comme les initiateurs du culte de saint Nicolas à Fribourg.

Toujours est-il que depuis 1280, une statue de saint Nicolas fut créée et placée sur le tympan de l’église paroissiale de Fribourg (l’actuelle cathédrale). Ceci montre qu’il était déjà un saint privilégié dans le cœur des Fribourgeois.
Au XIVe siècle, Guillaume d’Affry, un bourgeois de Fribourg, fonde, à la demande des moines, une chapelle Saint-Nicolas à Hauterive. Plus tard, le fils de Guillaume, Pierre d’Affry, devint Abbé d’Hauterive. En 1040, il se rendit à Rome où il reçut de la main du Pape Benoît XIII la relique du bras de saint Nicolas de Myre, qu’il déposa dans la chapelle Saint-Nicolas, à Hauterive.

En 1460, on fabriqua des stalles pour l’église paroissiale de Fribourg, avec des représentations de saint Nicolas et des trois enfants. Celui-ci est aussi représenté sur les fonds baptismaux (dès 1493) et sur la chaire (1515-1516). Il aura même une cloche qui portera son nom dès 1505.
En 1480, le culte de saint Nicolas est dynamisé par la vénération portée à Nicolas de Flüe.
En 1494, une pièce d’argent est frappée à l’effigie de saint Nicolas de Myre; en 1587, ce sera une pièce d’or.

Cependant le XIXe siècle semble avoir oublié cette ferveur qui ne réapparaîtra qu’en 1906 grâce au canular des collégiens de Saint-Michel.

Depuis lors, le cortège de la Saint-Nicolas fait partie des trois grandes manifestations populaires de Fribourg, avec le cortège de Carnaval et celui de la Fête-Dieu.